Pendant le processus de création de votre entreprise, pensez à ouvrir un compte professionnel. Cela vous évite de mélanger les transactions liées à vos affaires personnelles à celles de vos activités professionnelles. Découvrez comment faire pour ouvrir un compte pro.

Quelle est l’utilité d’un compte professionnel ?

L’ouverture d’un compte professionnel est vivement recommandée afin de permettre à l’entrepreneur de séparer son patrimoine personnel du patrimoine de son entreprise. Il est vrai que cette démarche n’est pas obligatoire pour certaines entreprises. Mais il est avantageux de le faire. Vous pouvez ouvrir un compte professionnel en un clic dans une structure de confiance.

Il est important pour un entrepreneur d’être à même de distinguer clairement ses opérations bancaires personnelles des opérations professionnelles. Et cette distinction est bien possible avec la création d’un compte professionnel. Aussi, un tel compte simplifie les choses en cas de contrôle effectué par l’administration fiscale.

Pièces à fournir pour ouvrir un compte professionnel

Si vous souhaitez ouvrir un compte professionnel, vous devez fournir un certain nombre de documents. Ainsi, en tant que dirigeant d’entreprise, vous avez l’obligation de déposer une pièce d’identité, CNI ou passeport. Sachez aussi que toutes les personnes de votre entreprise qui seront habilitées à faire des opérations sur le compte à ouvrir devront fournir leur pièce d’identité. Notez également que vous êtes tenu d’ajouter à votre dossier le projet de statuts au cas où il s’agit de la création d’une société. En outre, si vous comptez exercer dans un local professionnel, il faudrait que vous présentiez un justificatif d’utilisation du local concerné, comme la copie du bail commercial.

Ayez en tête qu’en cas de création d’une société, la banque procédera à l’ouverture d’un compte professionnel provisoire. Une attestation de blocage des fonds sera délivrée par l’établissement bancaire. Et après la création officielle de votre société, les fonds seront débloqués. Le compte bancaire professionnel sera ainsi ouvert. Mais il faudrait que vous présentiez un justificatif d’immatriculation, tel que l’extrait K auto-entrepreneur ou Kbis de société, pour que tout soit parfait.

Il est bon de savoir que tout entrepreneur est libre d’ouvrir un compte professionnel dans l’établissement de son choix. Vous pouvez ainsi réaliser cette ouverture auprès d’une banque traditionnelle ou dans une banque en ligne afin de bénéficier de démarches totalement dématérialisées.

Lire également : Les étapes de la création d’une entreprise

Ouverture d’un compte professionnel : exceptions et spécificités

Certaines entreprises ne sont pas obligées d’ouvrir un compte professionnel. C’est le cas des entreprises individuelles. Si vous créez une telle entreprise, vous n’avez aucune obligation légale d’ouvrir un compte bancaire professionnel car il n’y a aucun capital minimum à avoir pour ce statut. Vous pourrez utiliser simplement votre compte bancaire de particulier pour exercer votre activité professionnelle.

Mais sachez qu’un entrepreneur individuel qui choisit le statut d’auto-entrepreneur, désormais statut de micro-entrepreneur, a l’obligation d’ouvrir un compte bancaire personnel. Celui-ci sera dédié exclusivement à son activité professionnelle. Il faut donc que ce compte soit distinct du compte que ce micro-entrepreneur utilise pour sa vie personnelle afin d’éviter les confusions d’ordre fiscal ou comptable. Toutefois, l’auto entreprise est dispensée de cette obligation si elle réalise un chiffre d’affaires annuel inférieur à 10 000 euros pendant deux années consécutives.

Si vous créez une société, vous devez déposer le capital social de celle-ci sur un compte bancaire dédié, et ce avant son immatriculation. Pour procéder à ce dépôt, vous êtes tenu d’ouvrir obligatoirement un compte bancaire professionnel. Cela s’applique dans le cadre de la création, entre autres, d’une SAS, SASU, SARL ou d’une EURL. Sachez que si lors de sa création la société ne dispose pas d’un compte courant professionnel, elle ne pourra pas déposer son capital. La banque n’aura pas non plus la possibilité de fournir à l’entrepreneur une attestation de dépôt des fonds qui est pourtant nécessaire à l’immatriculation de la société.

Il est bon également de savoir qu’une fois que la société est immatriculée, ce n’est pas une obligation pour elle de conserver son compte professionnel. Toutefois, il est mieux de ne pas le fermer. Ainsi, des limites peuvent être fixées entre les opérations bancaires personnelles et les opérations professionnelles, ce qui évite toute confusion lors d’un contrôle fiscal.

Dans le cadre de la création d’une SCI, il n’est pas obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel. Mais il est bon d’en créer afin de séparer l’activité professionnelle de l’activité personnelle des associés. Comprenez donc que l’attestation de dépôt des fonds n’est pas obligatoire pour l’immatriculation de ce type de société.

Lire aussi : Les différences entre l’auto-entrepreneur, l’indépendant et le freelance