L’investissement immobilier consiste à acquérir un bien immobilier afin d’en faire un moyen de production de revenus. Il permet d’optimiser les revenus mensuels grâce à la mise en location ou à la revente du logement. De ce fait, l’investisseur immobilier peut bénéficier du paiement de loyer ou de la totalité du prix du bien. Il est essentiel d’éviter certaines erreurs courantes qui pourraient compromettre vos gains à long terme. Voici 10 erreurs à ne pas commettre en investissement immobilier.

Erreur 1 : Ne pas élaborer un business plan business plan

L’investissement immobilier est un monde plutôt complexe où vous devrez échanger avec différents interlocuteurs aux compétences variées. Vous aurez à communiquer avec des agents immobiliers, des banquiers, des notaires ou encore des comptables.

Alors, pour que votre investissement soit rentable, il convient de se renseigner par rapport aux facteurs inséparables aux biens immobiliers.

Cependant, il est nécessaire de connaître l’environnement fiscal au marché de l’immobilier dans la zone géographique concernée. En effet, il ne s’agit pas seulement d’acheter l’appartement ou la maison mais surtout, il est important d’agir méthodiquement pour toucher le revenu.

Alors, pour commencer, la meilleure solution est de suivre une formation sur le marché de l’immobilier ou de lire des guides sur l’investissement immobilier. Considérez également :

  • les variations des coûts
  • les processus d’acquisition de biens immobiliers
  • les taxes et les impôts

Aussi, vous devez vous former sur le marché de l’immobilier afin de vous positionner pour éviter les escroqueries. Enfin, il est nécessaire de se situer par rapport à ce qui vous est possible d’acheter. Effectivement, vous devez tenir compte de votre situation financière que ce soit en apport ou en capacités d’emprunt.

Erreur 2 : Avoir une mauvaise stratégie d’acquisition immobilière

Généralement, l’investissement immobilier dépend surtout de la catégorie de locataires que vous souhaitez accueillir. Il est alors important que votre stratégie d’acquisition soit bien élaborée.

L’étude de la démographie d’une ville peut aussi être une bonne solution pour vous. Autrement, plus vous connaissez les signaux d’attractivité d’une ville, mieux vous trouverez le type de locataires qui correspond à votre projet. Par exemple, si vous souhaitez accueillir une famille, vous devez avant tout vous renseigner sur les écoles, les commerces ou les parcs environnants.

Encore, pour les travailleurs, les quartiers financiers ou situés proches de bureaux seront plus avantageux. Le choix de l’emplacement du bien immobilier est alors crucial pour attirer le maximum de locataires.

Globalement, une propriété située près des transports en commun est moins susceptible d’avoir des vacances locatives.

Erreur 3 : Se projeter comme propriétaire plutôt que comme locataire

Le propriétaire bailleur doit mettre ses émotions de côté lorsqu’il s’agit de l’achat et des travaux à réaliser. En effet, vous devez mettre vos préférences de côté pour être aussi neutre que possible dans l’approche. Puisque même se trouvant loin du centre ville avec un petit parking, le bien intéressera toujours les locataires potentiels.

Avant d’engager des travaux, il faut vous souvenir que les goûts sont différents. Toutefois, se  mettre à la place du locataire est une méthode efficace. Mais avant tout, vous devez avoir en tête qu’il est nécessaire de trouver des locataires pour que vous bénéficiez des revenus.

Il convient de vous souvenir que vous ne serez pas amené à vivre dans le bien que vous achetez.

Également, vous ne devez surtout pas sous-estimer les coûts de réparation et d’entretien. Par ailleurs, il convient de toujours préparer des fonds pour les réparations et l’entretien régulier. Puisque ignorer ces coûts pourrait sérieusement affecter votre rentabilité.

Erreur 4 : Ne pas prendre en compte l’emplacement du bien immobilier

L’emplacement du bien est aussi un des points à considérer lors d’un investissement immobilier. D’abord, le choix de la localisation dépend de l’environnement du bien que vous souhaitez acquérir.

Ensuite, avant d’acquérir un bien, il est nécessaire de choisir des grandes villes attractives et des quartiers convoités. Effectivement, vous devez connaître les commerces de proximité, le type de transport aux alentours et aussi les hôpitaux à proximité.

Enfin, vous devez étudier la situation géographique avant de faire une offre d’achat afin de faciliter la revente du bien. Optez pour des quartiers avec un potentiel de croissance à long terme, des infrastructures solides et une demande locative élevée.

Erreur 5 : Faire des erreurs de calcul pour le prix d’achat d’un bien calcul

Tout d’abord, il est possible qu’il y ait encore des travaux à réaliser alors cela peut impliquer une augmentation du prix. De plus, il convient de prendre en compte leur durée, puisqu’ il n’y aura pas encore de loyer durant ces travaux.

Il est également possible que les taxes dans cette ville soient très élevées ou qu’on tienne compte de certains frais. Si vous faites l’addition de chaque prix, vous allez payer beaucoup trop pour votre maison. Par conséquent, vous allez perdre de l’argent par rapport à ce que vous gagnez.

La meilleure solution est d’établir un budget réaliste en prenant en compte tous les coûts associés à l’investissement. On peut citer les frais d’achat, les réparations, les impôts fonciers mais aussi les coûts de gestion.

Erreur 6 : Ne pas visiter le bien immobilier avant l’achat

Même si le bien se trouve loin de votre lieu d’habitation, il ne faut jamais oublier de visiter le bien immobilier. Heureusement qu’aujourd’hui, il est possible de faire des visites virtuelles ou sous forme de vidéos.

Avant de visiter, faites des recherches approfondies sur les types de biens que vous cherchez avant de prendre une décision d’achat.

En plus, la visite vous permet d’avoir une vue d’ensemble sur l’état du projet et sur ses avantages. Aussi, elle vous permet de voir s’il y a des travaux à réaliser et que vous ne l’avez pas remarqué.

Durant la visite du logement, attention à ne pas tomber amoureux des beaux murs blancs et de la belle décoration. Il est également nécessaire de bien se préparer pour ne pas être facilement convaincu par les propos de l’agent immobilier.

Après, si vous êtes satisfait de la visite, on doit aussi établir un contrat pour éviter les problèmes juridiques.

Erreur 7 : Ne pas travailler avec des professionnels

Si vous gérez vous-même vos biens, assurez-vous d’être prêt pour les responsabilités liées à la gestion locative. Une mauvaise gestion peut entraîner des problèmes avec les locataires et une dégradation de la valeur du bien.

A partir du moment où vous vous lancez dans le locatif, il est nécessaire de bien connaître le monde de l’investissement immobilier. Toutefois, pour faire un suivi régulier afin d’évaluer la rentabilité, vous devez collaborer avec un professionnel compétent.

D’autre part, il faut considérer :

  • le changement de locataires
  • l’état des lieux, les imprévus
  • les factures à envoyer

Vous devez être au courant de tous ces importants détails pour éviter la chute de votre rendement.

Les réglementations immobilières et fiscales varient selon le domaine concerné. Alors, il est important de consulter un professionnel pour assurer la compréhension de toutes les implications légales et fiscales de vos investissements.

Erreur 8 : Ne pas réfléchir à long terme

L’investisseur doit avoir le temps pour s’occuper de ses biens. En effet, l’investissement immobilier demande un travail à réaliser. De ce fait, assurez-vous d’être prêt pour les responsabilités liées à la gestion locative.

Il faut également prendre en compte la diversification de l’investissement. De ce fait, placer tout votre argent dans un seul bien immobilier peut être risqué. Il est conseillé de diversifier votre portefeuille en investissant dans différents types de biens ou dans différentes zones géographiques.

Par ailleurs,  il est nécessaire de toujours avoir un peu d’épargne disponible pour faire face aux besoins pour l’investissement immobilier. De ce fait, vous pouvez investir dans d’autres activités en ayant une épargne de côté.

L’investissement immobilier est un engagement à long terme. Ainsi, il ne faut pas s’attendre à des gains rapides. Vous devez alors être prêt à attendre et à faire preuve de patience pour voir votre investissement prospérer.

Erreur 9 : Fixer un montant de loyer trop élevé diagramme

Vous serez amené à prendre en considération les effets négatifs de l’augmentation des loyers pour éviter le turnover. En raison du prix, le bien immobilier peut avoir un impact sévère sur la rentabilité.

La meilleure solution est de se renseigner sur le loyer pratiqué dans le voisinage pour des biens équivalents. Il est souhaitable d’appliquer un loyer identique voire légèrement inférieur afin d’ avoir un taux d’occupation du logement supérieur.

L’investisseur doit penser à fixer le bon montant de loyer. Surtout, il est préférable de penser à chercher des locataires qui resteront le plus longtemps possible.

Erreur 10 : Ne pas connaître le marché local

Pour que l’investissement immobilier soit rentable, vous devez tout d’abord trouver des locataires. En effet, vous devez être en possession d’un logement attractif afin d’attirer des locataires. Considérez en avant la qualité d’agencement mais aussi l’emplacement de votre bien.

Il est nécessaire d’étudier avec soin les quartiers dans lesquels il fait bon de vivre. Aussi, renseignez-vous sur les projets urbains en cours pour savoir comment va évoluer l’environnement du bien.

Vous devez vous concentrer sur les bassins d’emplois dynamiques et à proximité des installations les plus recherchées. Toutes les villes n’ont pas les mêmes valeurs. Cependant, vous devez prendre en compte l’accès aux transports en commun ou aux écoles avant l’achat du bien.

Pour conclure, en évitant ces erreurs courantes, vous augmentez vos chances de réussite en investissement immobilier. Il est essentiel de prendre le temps de planifier l’investissement et de rechercher et de consulter des professionnels si nécessaire. Cela permettrait de maximiser vos rendements et minimiser les risques.

Previous articleFinance d’entreprise : Quand faire appel à un expert-comptable ?
Next articleComment évaluer la rentabilité d’un projet ?
Mélanie Cresson
Ancienne cheffe de rédaction dans un grand média business, Mélanie est une journaliste qui n’a plus besoin de faire ses preuves. Forte de ses expériences passées, elle a créé sa société et est désormais responsable de plusieurs sites webs d’actualité. Elle apporte un savoir-faire et des sources d’information fiables aux rédacteurs de Clap-metropole-lilloise.fr pour que nos lecteurs bénéficient des meilleurs conseils business du web.