header.jpg

  • Accueil
  • Les CLAP de la Métropole Lilloise
  • Clap Lys Tourcoing

 

Vous avez moins de 31 ans, un projet, une idée de création d'entreprise ? :

De l'accueil au suivi post-création avec l'octroi possible d'une subvention, le CLAP vous accompagne sur mesure.

Comité Local d'Aide aux Projets (C.L.A.P.)

Mission Locale de Tourcoing

200 rue de Roubaix 59200 Tourcoing

Tél : 03 20 28 82 20

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Retrouvez nos ateliers sur : www.clap-metropole-lilloise.fr 

---------------------

ACCUEIL-CONSEILS-ACCOMPAGNEMENT-ORIENTATION-FORMATION-FINANCEMENT-SUIVI POST-CREATION

 -------------------------

Présentation du Comité Local d'Aide aux Projets (C.L.A.P.) Lys(Tourcoing & de ses spécificités en terme

d'accompagnement, de formation et de financement éventuel des porteurs de projet :

 

a) : Qu’est-ce que le C.L.A.P ? :

 

C’est un dispositif qui s’appuie sur une démarche d’accueil et d’accompagnement spécialisés permettant aux jeunes de réaliser un projet de création d’entreprise qu’il soit individuel ou collectif

Ce dispositif, constitue une étape importante dans la réussite d’un processus d’insertion.

 Le C.L.A.P. s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 30 ans habitant ou s’implantant sur l’une des communes couvertes par le dispositif et étant dans une situation sociale dite précaire : demandeurs d’emploi indemnisés ou non et inscrits ou non auprès de Pôle Emploi, salariés à temps-partiel ou à temps plein dont le salaire ne dépasse pas le SMIC, bénéficiaires des minimas sociaux, emplois aidés, etc. 

C’est un dispositif qui vise à favoriser : 

  • L’expression directe des jeunes en vue de leur insertion professionnelle.
  • La prise de responsabilités afin de révéler leurs compétences, potentialités, leurs capacités créatives et innovantes et pouvoir ainsi appréhender au mieux leur avenir. 

Le CLAP est régi par un règlement intérieur qui constitue le cadre du dispositif.

C’est un dispositif qui s’attache à accueillir le public de façon : 

  • Gratuite
  • Individuelle
  • Personnalisée dans toutes les phases de son parcours de projet en terme de :
  • Travail sur les idées.
  • Étude de marché.
  • Stratégie.
  • Montage du business plan.
  • Évaluation des besoins financiers.
  • Formation (ateliers gratuits).
  • Préparation et passage devant le comité d’agrément du CLAP (si critères requis).
  • Mise en place d’un suivi post-création.

b) : Spécificités mises en place par le C.L.A.P : 

Le travail d’accompagnement et la méthodologie développés par le C.L.A.P. sont différents d’un parcours dit « classique » réalisé par les autres structures d’accompagnement. 

1:) Sur le plan pédagogique : 

Le dispositif est gratuit pour le porteur de projet. 

Il n’y a pas de nombre de rendez-vous maximum ni de limite de l’accompagnement dans le temps. 

La fréquence des rendez-vous est adaptable en fonction du profil du jeune créateur et s’effectue toujours en face à face avec le jeune. 

L’accompagnement d’un jeune nécessite une approche pédagogique prenant en compte la situation personnelle de l’intéressé :

  • Travail important sur :
  • Sa personne,
  • Sa situation.
  • Le pourquoi du projet.
  • Son expérience.
  • Ses aptitudes.
  • Etc.

Ces éléments doivent être évoqués et validés avant d’engager le parcours du jeune au travers de la formalisation du projet.

Il y a une orientation vers une formation lorsqu’il y a besoin d’apprendre ou d’approfondir les notions de gestion, comptabilité ou commerce qui sont des notions indispensables au fonctionnement et à la survie d’une entreprise. 

Le fait d’être un service de la Mission Locale (connaissance des difficultés des jeunes en insertion professionnelle), permet de régler éventuellement ante-création et/ou en cours d’accompagnement les différentes problématiques rencontrées par les jeunes en terme de : 

  • Formation,
  • Logement,
  • Santé,
  • Financement de formations,
  • Etc. 

L’accompagnement réalisé par le C.L.A.P. nécessite beaucoup de temps avec le jeune (de 10 à 20 heures en moyenne) en face à face. 

Il est très important de souligner la méthodologie employée afin d’amener le porteur de projet vers un maximum d’autonomie.

En effet, le conseiller va accompagner le porteur de projet tout au long de son parcours sans jamais faire le travail à sa place.

Cela permet au jeune d’acquérir en plus de la notion d’autonomie, des notions en organisation, gestion, commerce, ressources humaines, droit du travail, etc. tout en l’amenant progressivement à développer son savoir-être, étape incontournable pour toute personne désireuse de s’insérer dans la vie professionnelle. 

Il est également très important de souligner que le C.L.A.P. est une des seules structures à volontairement ne pas travailler sur des logiciels de gestion lors de l’établissement des comptes prévisionnels en face à face avec le jeune.

Les chiffres sont établis sur des tableaux Excel afin que le porteur de projet puisse mieux les appréhender, car ils vont lui : 

  • Servir de tableau de bord une fois le projet lancé, 
  • Permettre de ne pas dépendre de la structure d’accompagnement et renforcer ainsi son autonomie
  • Permettre de les maîtriser et les défendre avec une efficacité optimale devant d’éventuels financeurs lors de sa recherche de financements complémentaires. 

 Même si à l’issue de cet accompagnement spécifique, le projet n’aboutit pas, cela aura permis au jeune d’acquérir de nouvelles compétences et de se réorienter éventuellement vers un emploi, un dispositif d’insertion ou une reprise de formation (services internes à la Mission Locale).

Les C.L.A.P. ont également mis en place de nombreux modules de formation sous forme d’ateliers gratuits permettant aux porteurs de projet de se professionnaliser davantage : étude de marché, définition de projet, outils de communication, prévisionnel financier, négociation commerciale, techniques de financement participatif, confiance en soi, etc., 

 Inscriptions en ligne sur : www.clap-metropole-lilloise.fr 

Une fois l’entreprise créée, il est systématiquement proposé au créateur un suivi post-création qui est effectué soit par l’accompagnateur soit par des bénévoles (anciens chefs d’entreprise) afin que le jeune puisse très régulièrement prendre de la hauteur sur ce qui se passe dans son entreprise et bénéficier ainsi de nombreux conseils (social, juridique, fiscal, gestion développement commercial, etc.). 

Quel que soit le projet, l’accompagnement du jeune débouche sur deux possibilités : 

  • Soit le projet ne peut pas être financé par le CLAP : dans ce cas les jeunes sont accompagnés mais non financés, le conseiller veille à mobiliser son réseau pour que le projet puisse aboutir. 
  • Soit le projet est susceptible d’être financé par le CLAP : dans ce cas, après l’accompagnement et le passage en comité un suivi est mis en place afin d’avoir un regard régulier et concret sur les premiers pas du projet.

 

 2) :Sur le plan financier :

 Les jeunes ayant bénéficié de l’accompagnement spécialisé des C.L.A.P. ont moyennant certaines conditions à respecter, la possibilité de se voir octroyer une subvention d’investissement d’un montant maximal de 1 000 €.

Il est important de préciser que cette possibilité sert (outre sur le plan financier) surtout de première accroche vers l’entrée dans le dispositif CLAP. 

En effet, l’une des principales causes d’échec dans le domaine de la création d’entreprise surtout chez les jeunes (accentuée en plus depuis quelques années avec l’arrivée du régime micro-entrepreneur) est le défaut d’accompagnement.

En effet, une des « erreurs » de la jeunesse étant la précipitation, si les C.L.A.P. ne proposait pas cette possibilité d’octroi d’une subvention, beaucoup de jeunes s’immatriculeraient sans avoir été au préalable accompagnés ce qui réduirait d’autant leur chance de réussite dans ce domaine déjà très complexe de la création d’entreprise. 

Cela serait d’autant plus regrettable que pour beaucoup et compte tenu de la conjoncture actuelle, la création d’entreprise leur permet de créer leur propre emploi ! 

Un des points forts également de ce dispositif est que le jeune se doit de passer devant un comité d’agrément afin de défendre son projet. 

Ce comité va valider ou non cette demande de subvention. 

Cela permet en plus au jeune de bénéficier du point de vue et de nombreuses recommandations de professionnels spécialisés (anciens chefs d’entreprises, banquiers, partenaires de la création d’entreprise) sur la pertinence de son projet et des axes de progrès éventuels. 

Ce comité a également un effet levier en terme de mobilisation de fonds auprès d’autres partenaires financiers (plateforme d’initiative locale, A.D.I.E, Banques, etc.).

 

Communes éligibles (lieu d'implantation): Bondues, Bousbecque, Comines, Deûlémont, Halluin, Linselles, Mouvaux, Neuville-en-Ferrain, Tourcoing, Warneton, Wervicq-Sud.

 Contactez-nous au : 03 20 28 82 20  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Eric DEVAUX